Wednesday, October 27, 2021

Premier Aperçu Gamme Salomon Running 2022 Route et Trail. Premier Test Phantasm CF. (French)

Article par Marcel Krebs et Jeremy Marie

Nous avons eu la chance de découvrir et courir brièvement dans la future fer de lance de la gamme route Salomon pour la saison 2022, la SLab Phantasm CF, en plus d’avoir des détails sur les futures modèles route et trail de la marque annécienne.


Les deux gammes ont été totalement revues et partagent la même structure, ainsi que pas mal de technologies rassemblées sous le nom Energy Blade: la mousse Energy Surge, déjà utilisée sur la Pulsar ou l’UltraGlide, le profil R-Camber, lui aussi déjà vu sur la Pulsar et la Phantasm, ainsi qu’une lame de propulsion Energy Blade, la grosse nouveauté de la gamme, et l’élément qui sera déterminant dans la différenciation des modèles comme nous le verrons dans l’article.


Avant de rentrer plus en détail sur les différents modèles, voyons rapidement comment la gamme devrait s’organiser.


Côté trail, la gamme Pulsar va être enrichie, avec dans le haut de gamme l’arrivée d’une très attendue SLab Pulsar SoftGround (SG pour les intimes). On aura donc la même doublette Pulsar/Pulsar SG que ce que l’on avait jusqu'à lors sur les Slab Sense.


Les similitudes entre les gammes Pulsar et Sense ne s’arrêtent pas là, puisque verra aussi le jour une Pulsar Trail Pro, un peu moins extrême que la SLab (le pendant de la Sense Pro) et une Pulsar Trail (tout court!), probablement proche d’une Sense Ride dans l 'idée.


Enfin, deux modèles pour les coureurs plus occasionnels ou moins exigeants verront le jour: la Hypulse et la Impulse.


Du côté de la route, la figure de proue sera la SLab Phantasm CF sur laquelle Salomon semble énormément miser.

Elle sera accompagnée d’une Phantasm, et de la Spectur, chacune s’adressant à un type de coureur différent, avec un distinguo fait en grande partie sur l’attaque.


Comme toutes les marques actuellement, Salomon fait face aux conséquences des fermetures d’usine en Asie et le lancement de ces nouveaux modèles, prévu initialement en début d’année 2022, pourrait se voir un peu décalé.



Salomon Trail 2022

Les plus curieux d’entre vous auront remarqué que François D'Haene lors de sa victoire à l’UTMB 2021, ou Maude Mathys lors de la finale des Salomon Golden Trail Series (GTS) à El Hierro portaient des chaussures non annoncées. Le plus grand trailer actuel (1m92 !) portait un prototype encore non annoncé, qui pourrait aboutir à une Pulsar Ultra, quand sa collègue du team Salomon chaussait les S/Lab Pulsar SG.




La Pulsar SG comporte une tige en Matryx (renforcée par rapport à la version actuelle? Ou peut-être un peu hydrophobe?), mais c'est du côté de la semelle externe que le changement arrive: des gros crampons de 4.5mm, bien espacés pour évacuer la boue et y assurer la meilleure accroche. 

En dehors de ça, on s’attend à une conception proche de la Pulsar actuelle, et un poids qui devrait tourner autour des 200g.



Pulsar Trail Pro

La Pulsar Trail Pro sera probablement la chaussure qui conviendra au plus grand nombre de coureurs. Une plateforme un peu plus large (et stable) que la SLab Pulsar, une semelle intermédiaire un peu plus épaisse, et un chaussant un peu moins ajusté en feront une compagne d'entraînement idéale.


Contrairement à la SLab Pulsar, elle sera munie d’une plaque composite pour faciliter la propulsion - la comparaison avec la gamme Vectiv de TNF sera intéressante- mais conserve bien un des marqueurs de la gamme: le profil rocker R-Camber.


La mousse Energy Surge sera bien sûr de la partie, le tout avec un drop de 6mm et une semelle en Contagrip MA. 

Pas d’infos sur le poids, le prix ou la date de sortie.



Pulsar Trail




La Pulsar Trail partage la même plateforme Energy Blade (composée de la mousse Energy Surge, le profil R-Camber et une plaque de propulsion en TPU) que la Trail Pro, avec une plaque plus souple et flexible (on pourra dire plus “accessible”). Un drop peu commun de 8.5mm et une semelle externe en Contagrip MA complètent le tableau. Elle nous fait pas mal penser à la Sense Ride 4 - ce que l’essai nous permettra de vérifier.

Là encore, pas d’infos sur le poids, le prix et l'épaisseur de semelle.


 

Hypulse

On sort de la lignée des Pulsar avec la Hypulse. Une plaque en TPU très souple, toujours le profil R-Camber, mais avec une mousse différente, nommée Fuze Surge. Celle-ci est une sorte d’EVA contenant 30% de gomme naturelle, et présentée comme très moelleuse en restant réactive.

Drop de 6mm. Elle pourrait être un bon choix pour les ultra peu techniques.



Impulse

Pas de plaque ici mais toujours le profil incurvé et la mousse Fuze Surge avec un tige très légère.

La Impulse vise plutôt la polyvalence en se plaçant comme une Door to trail, ou la chaussure qui passe partout, sur asphalte comme sur chemins pas trop techniques.

Drop de 8.5mm.




Anecdote marrante que nous a partagée Salomon en parlant de la Speedcross et de la clientèle en générale de la marque: leurs infos indiquent que seul une petite portion de leurs modèles de trails sont achetés par des trailers. Apparemment, le gros des ventes se fait auprès de gens qui les achètent comme sneakers, juste pour déambuler, malgré l’aspect assez massif des Speedcross, et le fait qu’elles ne soient pas du tout adaptées à la promenade urbaine.


Et attention, le casual porteur de Speedcross ne veut pas d’un modèle plus adapté, il veut l’original, avec les gros crampons, le profil haut. 


C’est aussi une raison de la réédition de quelques anciens modèles de trail (XA Pro, SLab XT) en version fashion, avec une tige colorée.


Gamme Salomon Route 2022


Sortons des sentiers pour passer sur le bitume. Pour l’hiver 2020/2021, Salomon avait sorti la SLab Phantasm (RTR Review)  à peu près en même temps que la Pulsar.


La routière est loin d’avoir rencontré le même succès que sa sœur montagnarde, malgré de belles qualités, et pour avoir testé les deux il est vrai que la Pulsar était plus aboutie. 


Bien que sortie au même moment, elle n'embarque pas les mêmes technologies (pas de tige en Matryx, pas la même semelle intermédiaire, bien plus ferme, une chaussant ultra light, sans aucune structure, très clivant) et ressemble à un produit sorti un peu trop rapidement.


Du coup, voir arriver une nouvelle version pour 2022, complètement retravaillée, avec une tige en Matryx, l’utilisation de la mousse Energy Surge de la Pulsar, et une plaque de propulsion en fibre de verre ne pouvait que titiller notre curiosité pour cette S/Lab Phantasm CF


Salomon va lancer 4 nouveaux modèles route pour le printemps 2022, avec l’objectif de combler différents types de coureurs et de foulées.


La S/Lab Phantasm CF, au sommet de la gamme. Une pure racer moderne, avec une épaisseur de semelle de 32mm au talon, 23mm à l’avant pied (hors semelle de propreté), on est donc loin des mensurations de sa grande sœur. Une plaque en fibre de verre est prise en sandwich entre la couche rouge et la noire sur la photo au-dessus. On détaillera tout ça un peu plus bas.


Poids: 225g (42.5),  200 Euros. Modèles comparables: NB RC Elite 2, adios Pro 2, Craft Race Rebel

Le reste de la future gamme:


Phantasm

La même géométrie que la Phantasm CF mais avec une plaque en composite polyamide et fibre de verre, plus souple, et avec une forme adaptée aux coureurs medio/avant pied.

Contrairement à la plaque de la CF visible au-dessus, elle est ici composée de 3 tiges afin d'accroître sa flexibilité, un peu comme ce qu’on a vu dans l’Adios Pro. Elle sera à mettre en face d’une Endorphin Speed, Asics Magic Speed ou Nike Zoom Fly: une trainer agile, énergique, avec une plaque pour optimiser la propulsion.



Glide Max

Présentée comme LA chaussure ultra amortie, moelleuse de la gamme. De loin la plus amortie, pas de plaque, la Glide Max aura un drop de 8mm  et pèsera 275g (en 42.5). Contrairement à ce que l’on voit souvent sur les chaussures très amorties, le profil de la chaussure sera moins courbé que sur les Phantasm.

L’équipe Salomon a pas mal insisté sur l’amorti qu’offre l’Ultra Ride - à voir!

Dans l’idée, elle sera dans la gamme des Endorphin Shift; NB Fresh Foam More, Craft CTM Ultra

 

Spectur


La Spectur est plus adaptée aux personnes attaquant plus vers le talon, et la forme de la plaque en polyamide/fibre de verre a été travaillée en ce sens afin d’améliorer la transition depuis le talon vers le medio-pied puis l’avant pour la poussée finale. L’essai sera intéressant car il arrive que les chaussures “plaquées” souffrent d’une zone morte entre le talon et le milieu du pied.


Le drop est plus bas que dans le reste de la gamme, affichant ici 6mm.


Les trois premiers modèles présentés (Phantasm CF, Phantasm et Ultra Ride) semblent mimer ce que propose Saucony sur sa gamme Endorphin avec les Pro, Speed et Shift., afin de couvrir les besoins pour les compétitions aussi bien que les entraînements, quels qu’ils soient.


La Spectur apporte une option intéressante pour les coureurs qui attaquent plus en arrière.

Le travail réalisé autour de la plaque (sa forme, son emplacement, son matériau) est intéressant et montre une réelle réflexion pour adapter les modèles aux différents types de foulées.

Il faudra voir ce que ça donne dans les faits - y compris son absence sur la Glide Max.


Ces 4 modèles ont une semelle intermédiaire en Energy Surge (un mix d’EVA et d’Olefin), et la Phantasm CF sera bien plus moelleuse que sa devancière, ayant à peu près la même dureté que la mousse de la Pulsar. On peut imaginer que les changements de “réglages” de dureté sur les autres modèles de la gamme ne seront qu’à la marge. Idem pour le profil R-Camber, plus ou moins marqué en fonction des modèles afin de coller à la cible.


Si certains cherchent à tout prix du carbone, ils feront chou blanc ici. Salomon, après de multiples essais, a décidé d’utiliser une plaque en fibre de verre, (seule ou en mix avec un polyamide) le seul matériau qui permettait de remplir leur cahier des charges en termes de résistance, flexibilité, mise en œuvre - en plus d’un petit aspect éco-no-logique.


L’avantage de ce matériau étant, pour Salomon, de pouvoir régler finement la flexibilité dans la longueur de la plaque en jouant sur la densité du tissage qui sert de matrice, avant d’y couler la résine dans un moule à la forme du pied. Les pertes sont minimales.


A contrario, une plaque de carbone a une flexion uniforme sur toute sa longueur, avant d’être coupée à l’emporte pièce dans une grande feuille - avec bien plus de pertes de matière. Autant que l’on sache, c’est une première, et même Carbitex, spécialiste du travail du carbone pour les équipements sportifs, ne propose pas une telle modularité sur ses plaques. 


Nul doute qu’une forte synergie d’entreprise a pu faire bénéficier l’équipe en charge de la conception de la Phantasm CF de l’expérience de Salomon dans la conception de matériel de sport d’hiver.


La gamme route de Salomon pour le printemps 2022 sera composée des S/Lab Phantasm CF, Phantasm et Spectur, la nouvelle Glide Max ultra amortie, et les renouvellements des Sonic 5 Balance, Sonic 5 Confidence, Predict 2, Predict Soc 2 et la Predict Mod. 


La Sonic Accelerate va disparaître du catalogue - à voir laquelle de la Spectur ou de la Phantasm sera la plus à même de la remplacer.


Enfin, on retrouvera la Index.02, une évolution de la chaussure entièrement recyclable avec une tige revue.


Focus sur a Phantasm CF

Nous avons eu la chance de parler longuement avec l'équipe de Salomon présente lors de la Run Experience (anciennement Run Expo/Marathon Expo) en marge du Marathon de Paris - encore merci à eux - et aussi de faire quelques foulées avec la CF.

 

La S/Lab Phantasm CF Se base sur la plateforme Energy Blade de Salomon, qui regroupe 3 technologies: le profile incurvé R-Camber, inspiré de la conception des skis, la mousse Energy Surge, la plus légère et réactive développée par Salomon, et une plaque (en fibre de verre sur la Phantasm CF) .


On voit sur cette photo les composantes de la semelle de la Phantasm CF (de droite à gauche), la semelle externe en Contagrip (durabilité et adhérence), les deux couches d’Energy Surge (noire au dessus de la semelle externe, et rouge au dessus) entre lesquelles s’intercale la plaque en fibre de verre visible tout à gauche.


Cette plaque en fibre de verre est conçue à base d’un tissage (une matrice) sur lequel un gros travail est réalisé afin d’adapter la flexibilité de la plaque aux désirs des concepteurs, en s’appuyant sur les retours des testeurs (Sébastien Spehler, récent 2nd au Grand Trail des Templiers, a été particulièrement impliqué dans le développement de la Phantasm CF). En rapprochant le tissage aux endroits clés, on va augmenter la rigidité de la plaque, et inversement pour les zones où l’on désire un peu plus de souplesse. Le but derrière ça est d'optimiser la phase propulsive à l'avant du pied, avec un gros renvoi d’énergie, tout en offrant un peu plus de souplesse sur les premiers instants de la pose du pied, pour conserver un feeling plus naturel, moins contraint que par les modèles avec une plaque en carbone à la rigidité uniforme.


Cette matrice tissée est ensuite mise dans un moule à la forme finale de la plaque, puis la résine de fibre de verre y est coulée. Un minimum de perte, économiquement intéressant pour Salomon, et écologiquement intéressant pour...tout le monde. La fibre de verre étant en plus moins énergivore à concevoir que le carbone. La seule perte est la petite découpe au niveau du talon, dont le but est d’offrir un maximum d’amorti à cet endroit pour les attaques talon - normalement rares par les porteurs de ce type de chaussure.


Le profil typique R.Camber mis en avant sur la Phantasm et la Pulsar permet une transition et un déroulé très rapide, naturel, comme on avait pu l’apprécier dans le test de la Phantasm.

La combinaison de ces deux éléments permet de minimiser le temps de contact au sol, l’oscillation verticale, et de favoriser un mouvement horizontal - donc d’avancer!


La mousse Energy Surge est légère, résistante et moelleuse. Trop ferme sur la Phantasm, elle est ici proche des sensations données par la Pulsar: donc amortie, et avec un retour d’énergie bluffant après la phase de compression initiale. Notre test de la Pulsar peut donner un avant-goût de son comportement qui nous avait conquis: fluidité, absorption des chocs et dynamisme étaient au rendez-vous.


La durabilité était un point d’attention important dans la conception de la Phantasm CF. Le but était d’avoir une semelle qui encaissait au minimum 600kms avant de commencer à s’affaisser ou perdre de ses qualités originelles. Durant les phases de test, les chaussures ont été utilisées entre 600 et 900 kms, en fonction des coureurs et de leur foulée, avant de les voir se dégrader. Cela vaut aussi pour la semelle externe. On pourra comparer avec les retours récurrents sur d’autres “super chaussures” au carbone avec une mousse moderne.



La tige est composée d’un tissu Matryx, dont la durabilité a déjà été éprouvée sur des modèles trail chez Hoka (la gamme EVO, la Rehi), North Face (Vectiv) et...Salomon sur la Pulsar entre autres. La version utilisée sur la Phantasm CF a été conçue pour les besoins de Salomon, et est extrêmement fine, légère et aérée, tout en proposant un excellent maintien (un des points clivants de la Phantasm précédente ou celui-ci était très...léger, pour ne pas dire inexistant)


Quelques foulées en Phantasm CF

Je n’ai eu que peu de temps pour courir avec la Phantasm CF, mais je remercie encore l’équipe Salomon sur place pour m’avoir permis ces quelques tours de la piste intérieure de la Run Experience chaussé de leur nouveau bolide.


Malgré la rapidité de l’essai, les différences avec le modèle précédent sont bluffantes.


Au niveau du style, pas de doutes, on est sur une S/Lab. Le rouge saute aux yeux, et la première épaisseur de semelle noire souligne la silhouette de la CF, tout en minimisant l’impact visuel de  l'épaisseur de la semelle. Elle est encore plus racée que la Phantasm, à mon sens.



Une fois au pied, on apprécie un confort encore un cran supérieur à la Phantasm de l’an dernier, avec un maintien qui semble plus présent, en restant discret, grâce à la tige en Matryx. Aussi aérée que la version TPU précédente,on sent ici une robustesse bienvenue, sécurisante. Ceux n’ayant pas apprécié l’absence de maintien de la Phantasm seront ici ravis de l’évolution.


En essayant de prendre les virages de la piste intérieur à bloc pour éprouver un peu le maintien latéral, je ne peux que constater que c’est du tout bon de ce côté là. L’amélioration est flagrante.


En jetant un œil sur le test de la Phantasm première du nom, on voit qu’il n’y avait aucun contrefort au niveau du talon.


La nouvelle version a complètement revu cette partie de la chaussure.











Un contrefort rigide sur les ⅔ de la hauteur, une forme bien plus étroite dans laquelle le tendon d’Achille vient se lover, et un rembourrage un peu plus épais assurent un excellent maintien, confortable.

On retrouve les deux coussinets de part et d’autre du tendon, plus épais, plus grands, mais toujours très moelleux.



Cette partie arrière est doublée d’une matière style daim, assurant en plus un bon grip sur les chaussettes.


Sur la partie avant, peu de choses à dire: les orteils ont de la place, la languette ressemble à la Phantasm, tout comme les lacets.


Tous ceux échaudés par le maintien minimal de la Phantasm apprécieront la révision complète de cet aspect sur la CF, sans que cela n’impacte négativement la sensation de légèreté et de liberté qu’elle offrait.


Et comment ça court, tout ça?

Avec le peu de temps passé chaussures aux pieds...ça court bien. Ça court même très bien. Souple, fluide, énergique, dynamique, amorti, confortable...les premières impressions sont excellentes.


Le déroulé très naturel qui était un des points forts de la Phantasm est toujours là, sans impact négatif que la présence d’une plaque pourrait faire craindre de prime abord.

En réalité, elle vient décupler les qualités de sa prédécesseur. L’impression d’être aidé, poussé par le profil R.Camber plutôt que d'être contraint dans un déroulé imposé par la forme de la chaussure et une plaque rigide, est bien là, dans une douceur nouvelle grâce à la mousse plus moelleuse.


Le contact au sol se fait soyeux, quand il est ferme avec la Phantasm. On sent bien la légère compression de la mousse, pour absorber le choc initial, et sa rapide expansion pour nous renvoyer vers l’avant, avec la plaque qui ajoute énormément de peps à la foulée. On sent la flexion de la plaque, sans avoir besoin de trop forcer l’appui, et surtout l’énorme énergie qu’elle nous renvoie sur l’avant du pied.


La cadence s’accélère naturellement, la chaussure est joueuse, grisante.


La plaque s’efface totalement et la Phantasm CF conserve vraiment une sensation naturelle sur toute la foulée..


Bref, un premier essai convaincant, grisant - il nous tarde de pouvoir l’essayer plus longuement!


Version YouTube (English) de notre premier aperçu Salomon 2022


Les avis exprimés sont ceux des auteurs et n’engagent que eux.

Comments and Questions Welcome Below in French!
Please let us know mileage, paces, race distances, and currently preferred shoes

RoadTrailRun receives a commission on purchases at the stores below.
Your purchases help support RoadTrailRun. Thanks!

SHOPPING FROM EUROPE?
TOP4RUNNING.COM
Men's & Women's SHOP HERE
Use RTR code RTRTOP4 for 5% off all products, even sale products
FREE Shipping on orders over 99, 30 days return policy, no questions asked.

RUNNING WAREHOUSE EUROPE 
Men's & Women's SHOP HERE

AMAZON  Men's & Women's SHOP HERE

WATCH OUR YOUTUBE REVIEWS ON THE ROADTRAILRUN CHANNEL


Please Like and Follow RoadTrailRun
Facebook: RoadTrailRun.com  Instagram: @roadtrailrun
Twitter: @RoadTrailRun You Tube: @RoadTrailRun


No comments: